Accueil

LE VOILA, LE RAPPORT 2017 DE SEMRA !

05 mars 2018

Le rapport 2017 de SEMRAPLUS vient de sortir de l'imprimerie de Gérard Guenat! Dans ces prochains jours, il sera envoyé aux membres et sympathisants de la Fondation et "posté" sur le site www.semraplus.ch. Cette relation détaillée de l'ensemble des activités déployées au cours de l'année passée est aussi une source indispensable de revenu pour SEMRA et ses projets en  2018 et au-delà. Alors faites bon usage du bulletin de versement encarté dans le rapport ou effectuez un don sur l'un des comptes de notre Fondation!

LE SEN SOUTIENT UNE ROSE POUR L'ARMENIE:

05 février 2018

Lundi après-midi 5 février. Au bâtiment administratif de Morépont. Rencontre à la fois chaleureuse et fructueuse essentiellement consacrée à la participation des écoles jurassiennes à l'opération annuelle "Une Rose pour l'Arménie". Jean-Luc Baierlé, Jean-Denis Voisard et François Laville ont présenté cette action à M. Fred-Henri Schnegg, chef du Service jurassien de l'enseignement (SEN) ainsi qu'à Mme Christiane Schaller qui reprend dès à présent la tâche assumée pendant de longues années par Lorraine Montavon. Ecoute attentive et bienveillante. Le SEN va donc poursuivre voire renforcer l'appui qu'il apporte depuis fort longtemps à cette vente de roses par les élèves des classes jurassiennes. Une collaboration qui s'inscrit bien dans ces activités à caractère social que la loi scolaire recommande aux écoles de mener. 

LES DEUX SARA(H) EN ARMENIE

25 janvier 2018

Nous sommes Sara Teixeira et Sarah CIOCCA, actuellement en 3e année d'assistante socio-éducative à l'Ecole des Métiers de la Santé et du Social à Delémont. Nous avons eu la grande chance et l'opportunité de partir en Arménie pouir notre premier stage de 3e année, du 13 septembre au 11 novembre 2017. Deux semaines d'abord à la crèche de l'Hôpital Arabkir, puis à nouveau deux semaines au Centre de jour Arbes qui accueille des enfants autistes, enfin un mois plein à l'Orphelinat de Mère Térésa.

 

" Ce stage a été très enrichissant pour nous au niveau personnel et professionnel. Nous avons pu découvrir de nouvelles méthodes de travail et de nouvelles cultures.Nous avons dû faire face à la barrière de la langue, mais cela ne nous a pas empêchées  d'être très bien accueillies au sein des équipes éducatives et de la population des institutions. Nous retenons la gentillesse, la bonté et la bienveillance des personnes responsables de nous durant toute la durée de notre séjour. Nous allons aussi nous souvenir longtemps des merveilleux paysages  du pays et de sa capitale".